Stupeur (Rires) et Tremblements

Publié le par Zanspi


Il y'a quelques années (deux pour être précis), est sorti un film qui a fait date dans ma petite histoire du cinéma.
En effet, il m'arrivait rarement d'aller dans les salles obscures.
Et pourtant, un soir de février 2007, alors que ma dulciné passait la soirée dans un bar avec des amies, j'ai été tenté par le diable.
J'avais promis de rester bien sagement à la maison...mais vers 19H, une ombre vint me chercher et nous nous enfuimes dans la nuit.
Oui je l'ai trompé...en allant voir le film qui a bouleversé ma vie : Ghost Rider.

Dire que ce film est raté serait être sympathique...non il est vraiment pourri.
Le jeu d'acteur est nullissime, les effets spéciaux limites et l'histoire et l'action..mon dieu (pardon seigneur), est pitoyable.

Alors que le film se déroulait lentement mais surement, je commençais à esquisser des petits sourires, des pouffements, puis des vrais rires. Mes voisins attérés ne comprenaient pas mes réactions et pourtant, c'était drôle ce que je voyais :
Un squelette abruti en flamme abattait un puissant ennemi composé d'"air" en se servant de sa chaine indestrucible comme d'un moulin.
Et ce n'était que le début...
Je passe sur les dialogues "alacon". La mort du pote qui fait plus penser à une énorme blague qu'autre chose genre : "Oh non Gérard, t'as encore pourri la moquette avec ta cervelle, il est ou le K2r ?"

Bref, j'ai du sortir plusieurs fois de la salle, pour ne pas géner le public par mes rires intempestifs.
Et lorsque le rideau final tomba, on me raccompagna car j'avais du mal à respirer à force de rire.
Inutile de dire que d'aller voir un autre film n'avait plus la même saveur.
Je cherchais désespérément à réitérer ce doux moment qui fut la révélation de ma vie...les navets/nanards tellement nuls qu'ils en sont géniaux.

C'est ainsi qu'est né, ce qu'on appelle aujourd'hui : l'échelle de Ghost Rider (oui comme l'échelle de Riechter).
A défaut de tremblement de terre, ce sont bien des rires aux éclats auquel on s'attend.
Le cinéma d'aujourd'hui a d'ailleurs tendance à me satisfaire souvent à ce niveau là.
Le dernier film marquant en date fut Dragon Ball qui me laisse encore un souvenir impérissable dans la nullité.

Pour des raisons évidentes de simplicité mémoristique (aucune idée de l'existence réel de ce mot mais bon...), il ne peut y avoir que quatre films sur cette échelle...
Il y eu des luttes difficiles et acharnées mais après bien des bouleversements voici l'échelle officielle à l'heure d'aujourd'hui :




1 - Ghost Rider
2 - 10000
3 - Dragon Ball Revolution
4 - Appaloosa


A vous de vous faire votre propre jugement maintenant ;)


Bonne après midi,

Zanspi

Publié dans Ciné geek

Commenter cet article