[Billet d'humeur] L'avenir de l'Homme...

Publié le par Zanspi

Nul ne saurait dire ce qui m'a conduit aujourd'hui dans ces pages après plusieurs mois (années ?) d'absences.

La nostalgie peut-être, l'envie d'écrire et de partager sans doute, un profond besoin de reconnaissance et d'adulation par des hordes de fans déchainés aux portes de mon appartement...pourquoi pas...

Non si je reviens parmi vous, c'est que ces quelques années m'ont permis de faire murir quelques idées et de travailler quelques textes qui me tenaient à coeur. Vous découvrirez dans les mois qui viennent certaines de ces idées, mais pour commencer, voici un article qui attendait dans son box, tel un cheval de course prêt à s'élancer...

 

http://fitmaforme.com/wp-content/uploads/2014/02/bodybuilding-femme-musculation-clich%C3%A9s-id%C3%A9es-re%C3%A7ues-fitmaforme.jpgBonjour à tous et surtout à toutes.
Oui, surtout à toutes, car aujourd'hui, mes frasques verbales pleines d'humour, de bon sens et de modestie vont s'intéresser à vous mesdemoiselles qui partagez nos vies, nos couches et nos campagnes. C'est en tout cas ainsi que Rouget de lisle l'aurait exprimé. Mais je m'égare...revenons tout d'abord à la naissance de cet article.

Un article né toujours d'une volonté d'exprimer un sentiment profond, un instantané, qui vous interpelle, qui vous marque et que vous souhaitez partager, développer, pour confronter ainsi les idées qui vous permettront de comprendre. Comme lorsqu'on se plante le pied dans un clou qui dépassait du sol. Quelle plus belle preuve de partage que ce cri rauque et puissant sortant à grand fracas de votre gorge chaude et humide : "Putain de clou de merde à trou de ch... à qu... de b.... !"
Cette article est né un 31 Décembre...le 31 Décembre 2010 à Toulouse pour être précis.

 

Alors que je marchais nonchalement, accompagnés d'amis dans les rues de cette magnifique cité à la parure rose, j'observais un étrange ballet. Nous répondions, mes camarades et moi, d'un signe de tête aux sourires de charmantes demoiselles, arpentant par groupes de 4 ou 5 le pavé bordé de murs roses.
Je me tournais vers l'ami le plus proche et lui disait que j'appréciais lorsque deux individus firent irruption devant moi.
Deux silhouettes venaient en effet d'apparaitre. Jean baggy, sweet et casquette retourné, un style pour le moins surprenant pour un 31 décembre...et encore plus lorsque l'on précise qu'il était 23H30...
Passons sur la surprise vestimentaire, ce fut la surprise verbale qui fut la plus importante :
"Hé salope, arrête de sourire à n'importe qui et vient là on va te baiser !"
Je laissais passer les deux hommes (gasp, hommes ?) et continuait estomaqué mon chemin.

Quelques mêtres plus loin, alors que je refaisais mon lacet...laissant ainsi mes camarades à leur vagabondage, je fus frappé par une seconde découverte :
Trois jeunes femmes, trois très jeunes femmes même, passèrent près de moi. Je remarquais alors un groupe de jeunes hommes de l'autre côté de la rue. L'un d'eux murmura quelque chose à l'oreille d'un autre qui finit par traverser la rue. L'individu rattrapa les demoiselles, déposa ses mains sur la nuque de l'une d'entre elles. En grande discussion, il relacha son étreinte, lui fit cadeau d'un magnifique "connasse" puis retourna à ses occupations...
Incroyable, estoupouflant, inique (ou pas d'ailleurs au vu de ce refus catégorique) !
http://www.geekandhype.com/wp-content/uploads/0308/casquettespaceinvaders.jpg

C'est donc un peu interloqué que je poursuivais cette soirée en me disant que ma vie ne serait plus jamais la même. Dès lors, je n'ai eu de cesse me remémorer ces événements en tentant d'en extraire un sens caché...mais rien. Le vide, comme ce que l'on peut probablement trouver entre les deux oreilles des individus décrits plus haut. La question n'était pas de savoir ce qui motivait ces individus au verbe et  à l'apparence vestimentaire douteuse. Chacun pourra je le pense se faire sa propre idée là dessus. Non la question était de savoir ce qui pouvait bien faire croire aux sus-dits individus que leurs techniques de drague allait fonctionner...

J'avoue m'être longtemps poser la question et même s'il s'agit forcément d'une question de culture, je restais surtout interloqué par la considération apportée par ses personnes à la gente féminine. Une simple marchandise finalement, que l'on entreprend comme on demanderait une cigarette...

 

C'est à ce moment là que vous vous dites dans vos petits cerveaux : "J'ai faim !" euh non pardon... "Hé moi alors, comment me comporte-je avec les femmes ?" (oui dans son cerveau on fait des tournures de phrases bizarres, surtout lorsqu'on a faim).Forcément, vous vous comporteriez avec sympathie, humour, probablement de la timidité et si vous êtes un assidus lecteur des blogs en ligne et d'à peu près tout ce qu'on peut trouver sur le net, une peur certaine de parler à une personne réelle et qui plus est de sexe féminin...

Là, le doute vous étreint (j'apprécie particulièrement que le doute m'étreigne même si ce n'est pas une contrepétrie) et vous vous dites que si ces individus se comportant avec si peu de considération étaient devenus la norme, la considération que les femmes auraient pour vous s'en trouverait très certainement dégradée. En effet, j'imagine mal une femme se plier à la volonté d'un homme lui parlant avec ce langage fleuri. La méfiance serait donc de mise chez vous mesdames et c'est plutôt rassurant.

Bon bien sur cela peut nous arriver à nous aussi d'employer un langage très peu châtié, oui même à vous...
Vous qui n'êtes que respect et qui employez le mot "salope" dans la plus stricte intimité de votre couche concubinale lorsque la femme qui partage votre vie, toute de rouge vêtue de parures affriolantes et prometteuses à souhait révélant juste ce qu'il faut de ses charmes oppulents et sublimes, rampe vers vous dans une démarche féline et lascive, penche son visage et sa magnifique crinière aux reflets dorées contre vous et suscure à votre oreille : "chéri, je crois bien que j'ai rayé ta voiture"
"Ah la sa.... !"
Attention, ne vous méprenez pas, je me fous des voitures...et encore plus des gugus encasquettés et enjogginisés qui se réunissent le dimanche sur les parking des mammouths pour comparer la taille de leur spoiler et dont le quotient intellectuel dépasse rarement le prix au litre du sans plomb 95 qu'ils mettent dans leur bagnole.
Je hais ces manifestations de crétins, abrutis par de la musique tribale (sic...musique ?) aux paroles indigeantes et de sa variante électronique composée par des minus manchots à la mèche pendante et dont le "Fuck Me Im Famous" semble être le seul et unique moyen de sentir le contact de leurs fans contre leurs torses glabres et anémiques.

Mais bon...faut pas déconner quand même avec la peinture de la voiture...

 

"Et les jeux vidéo alors ?" me direz-vous. J'y viens, ne soyez pas si impatient bande de grands fous...

Qu'il n'y ait pas de doutes, je ne suis pas macho mais loin de moi l'idée, malgré ce que vous avez pu lire jusqu'ici, de vouloir défendre la cause féministe avec force et fracas. Je considère que les féministes les plus acharnées sont parfois les premi(er)ères à dénaturer cette idée que la femme est l'égale de l'homme. J'en veux pour preuve cet article. Les liens fournis plus bas font même peur. Il est vrai que la représentation de la femme dans les jeux vidéos est parfois exagérés, mais il faut savoir raison garder.

On sait très bien que si la femme est représentée dans des poses lascives, courtes vétues ou avec des gros seins, c'est pour attirer les hommes.

http://static.mnium.org/images/contenu/actus/wow/hearthstone/Deck_rogue/hearthstone_lore_voleur_5.jpg

Ces représentations sont en effet là pour attirer le chalant, le joueur mâle en mal d'affection. Cela tiens à une chose toute bête : ce que l'on a entre les jambes fait que lorsqu'on voit une femme presque nue, nous éprouvons ce que l'on appelle du désir et une envie de plaire. "Mais ce n'est pas sale, ton corps change". Pour parler plus simplement : nous sommes programmés naturellement pour aller vers les femmes et pour leur faire des bébés. Vous comprendrez aisément mesdames, si vous lisez ceci, que même si l'on peut se réstreindre, ce désir existe et est toujours présent dans une partie de notre petit cerveau réptilien. Les producteurs, réalisateurs, écrivains et vous j'en suis sur l'avez bien intégrés. Il est donc vendeur de présenter un jeu dans lequel un homme sauve le monde et la femme sur la jaquette. Donc mesdames, lorsque nous cesserons d'éprouver pour vous du désir lorsque vous êtes à moitié nue, ce sera...la fin du monde très certainement mais également la fin des filles à gros seins dans les jeux vidéo. Une paire de fesses fera toujours vendre. Je suis conscient que ça peut paraitre humiliant, mais les calendriers de rugbymen à poil le sont tout autant pour nous, je vous rassure. Allez, un petit cadeau pour illustrer mon propos...

http://static.fnac-static.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/4/3/8/9782951592834.jpg

C'est à vous maintenant d'acheter d'autres jeux que ceux-là et ainsi de montrer comme vous le faites d'ailleurs depuis quelques temps (en dépassant le nombre de joueurs) que vous voulez d'autres jeux. Pour ma part, et nous sommes nombreux à nous retrouver sur ce point, nous considérons les jeux de "casual" à fort taux de glands comme des sous jeux et nous attendons toujours avec impatience ceux qui innovent plutôt que ceux qui nous ressortent les vieilles ficelles éculés (oui j'ai bien dit "éculés").

 

La transition est ainsi toute trouvée. Passons à un autre article "intéressant" qui a failli me faire tomber de ma chaise. "Une étude confirme le sexisme des joueurs", un titre ronflant et accrocheur, mais que va t-on nous servir en pature après ça...

 Hé bien une étude sur les joueurs d'Halo (et en marge ceux de Call Of Duty)...HAHAHA. Je ne savais pas même qu'on appelait des joueurs ceux qui s'adonnaient aux Online de ces deux jeux. J'exagère, mais pour avoir connu la belle époque de Call Of Duty 1 et 2, ça me ferait mal. Pourquoi ? Parce que ce sont des jeux ultra accessibles (on dit même "très prisés" dans l'article) donc pratiqués par une foultitude de gens. On cite également League Of Legends, le jeu possédant la communauté de joueurs la plus pourrie de l'histoire du jeu vidéo. Pourquoi ? Casual Powa !

http://i1.ytimg.com/vi/D6rMg2o2vgc/maxresdefault.jpg

Plus les jeux sont accessibles, plus ils sont joués et notamment par des ados/pré ados pour qui les limites ne sont pas encore bien fixés. Pas étonnant de voir des remarques sexistes, insultantes ou racistes dans ce genre de jeu. Le phénomène d'anonymat est également à prendre en compte et exacerbe le problème. Ce n'est donc pas valable que pour vous mesdames, mais aussi pour nous tous, joueurs, lorsque nous tombons sur des décérébrés du bulbe. Pour ma part, j'ai trouvé la solution, je déserte ces jeux. Et si vous voulez y jouer quand même, un bon conseil, jouez hors ligne ou pendant les heures de cours. ;)

 

Comme dans la rue, les cons sont partout. Les jeux ne sont donc pas plus sexistes que ne l'est la vie.  

De même, rien n'est jamais Noir ou Blanc mais Gris. Rien n'est Superman mais tout est Watchmen. Vous nous êtes supérieurs dans certains domaines, nous le sommes dans d'autres.

Sigourney Weaver dans Alien est balèze mais ne le sera jamais autant qu'un Schwartzeneger dans Conan...

Lara s'en sortira toujours mieux que Drake (même si on a voulu nous faire croire le contraire dans ses derniers épisodes).

Chacun dans son domaine tente une entrée dans le domaine de l'autre. Peach s'est mise au Kart, et pendant ce temps Mario arrose les plantes et c'est tant mieux.

http://www.vanilladome.fr/games/screens/Super_Mario_Sunshine_01.png

Je terminerai en citant Homer Simpson, dont les tribulations télévisuelles ont fait beaucoup pour mon éducation et celle des autres décérébrés de ma génération :
"Les femmes ne sont pas des objets dont les courbes avantageuses nous font chavirer...ce sont nos compagnes, nos soeurs, nos filles, nos neveux...euh non pas nos neveux....
Bref, Je préfère sentir le souffle chaud et agréable de ma compagne contre moi à ce plaisir futil qui consiste à glisser quelques billets dans le cache sexe d'une inconnue allanguie dans un débit de boisson sordide."

 

Zanspi

Publié dans Tribune libre

Commenter cet article