Un pavé...dans la gueule

Publié le par Zanspi

clavier-pave-600x400

 

Prenez une bonne poignée de ciment,
Un soupçon de graviers,
Une pincée de sable,
Et un bon gros seau d'eau...
Mélanger le tout,
Bien secouer,
Bien secouer j'ai dit,
Non, ne pas trop secouer,
Se diriger vers le caniveau le plus proche,
Verser la mixture,
Se rendre chez Batigros,
Acheter un vrai pavé

Oui, vous l'aurez compris, aujourd'hui nous allons parler de gros cailloux, de pavasses, en un mot, de pavés.
Cet étrange objet en forme de cube, d'une utilité rare et d'un design à en faire mouiller ses petites culottes à Philipe Stark, est devenu en quelques milliers d'années un épatant moyen de marcher sur un sol dur et coloré façon Elton John "Yellow Brick Road" sous acide.

Il existe en effet, deux grandes catégories de coloration pour nos chers blocs de ciment nain.
Le pavé pleine masse ou le mono/bi couche.
Pour le pleine masse, la couleur est directement introduite dans le mélange, tous comme les militants de Jean Luc Mélenchon.
Pour le mono/bi couche, vous l'aurez compris, il s'agit du même mélange que pour les électeurs du Front National.
Quant aux autres électeurs, nous nous garderons de toutes comparaisons partisanes (mais ils en tiennent certainement bien tous un peu une belle...de couche).

C'est formidable car cette petite aparté politique me permet d'aborder le point le plus important du sujet du jour, les types de pavés en béton ! Car il existe d'autres pavés : en verre, en bois, en terre, en gazon... (il y a même des imitations pavés, on croit rêver tellement il y a de choix...rah oui...non...Philipe Stark, sort de ce corps)
Mais revenons aux types de pavés en béton, il en existe 3 sortes :
Autobloquant (à culasse, chargeur amovible, 8 dans le chargeur, 1 dans le canon)
Classique (Complet, Sauce Blanche, Salade Tomates Oignons)
Moulé (à la louche ou à la truelle je suppose)
Chacun ayant ses spécificités comme vous pouvez-vous en douter...
Il faudra alors compter entre 15 et 50 euros le pavé !
C'est une vraie rente mais à coups sur, un très bon investissement en ces temps de crise et de révolte. Vous aurez vite amorti les coups de votre achat (enfin ne vous faites pas trop mal quand même, c'est lourd un pavé !).

Mais pourquoi, êtes-vous certainement en train de vous dire, alors que vous lisez avec envie et désir, à moitié nu et hirsute accroupi dans votre appartement...
Pourquoi nous rabâche t-il les yeux et le cerveau avec sa présentation, certes fort bien écrite, mais au combien inintéressante, des pavés en béton...et bien je vais vous le dire.
Il y a quelques jours encore, je foulais du pieds le sol, pavé, des abords du château de Versailles.
Tel le touriste moyen, j'avais décidé de faire la queue pendant 2H pour visiter ce monument de la culture française et de la vie des bêtes.
J'ai en effet pu croiser un solide échantillon de ce que la médiocrité intellectuelle produit de plus beau, mais j'y reviendrai un jour (non, en fait, je n'y reviendrai pas).
Bref, alors que je m’apprêtais à arpenter les rudes pavés de ce haut lieu de pouvoirs et de grandeurs de notre histoire, j'heurtais avec douleur et agacement le bord d'un pavé plus cabossé que les autres.
Ce ne fut pas le seul d'ailleurs car je réitérais quelques secondes plus tard.
Après avoir pesté contre les architectes de ce fort peu appréciable ouvrage, je décidais de vous compter avec toute ma verve, mon talent et ma modestie cet événement au combien important de ma vie qui ne l'est pas moins.

Je vous laisse donc avec ce sentiment de plénitude qui suit de très près la lecture des textes que je commets et je ne peux me retenir de saisir cette occasion inespérée qui m'est offerte d'employer la si fameuse citation, utilisée par tout journaliste en mal d'articles et de cerveau : "Sous les pavés, la plage".

 

Zanspi

Publié dans N'importe quoi

Commenter cet article